DANS LA TROUSSE BEAUTÉ DE… IDÉES NOCTURNES

25 janvier 2018

Découvrez la pétillante Marine, originaire de l’île de Saint Martin et créatrice du blog « Idées Nocturnes« , lors d’une petite interview axée sur ses produits favoris… Adepte du zéro déchet et de la cosmétique naturelle, la blogueuse beauté et nature possède également une chaîne youtube, du même nom que son blog, où elle vous y dévoile pleins d’astuces et de recettes sur la confection de cosmétiques maison.

Quels sont tes 3 produits cosmétiques naturels chouchous ?
En maquillage, j’utilise souvent la palette Naturelle Make up, de Couleur Caramel.
J’utilise aussi régulièrement le dentifrice de la marque Cattier. C’est un dentifrice à base d’argile et d’huile essentielle de Romarin. Il en existe  différents formats, qui me conviennent tous, et c’est celui-ci que j’utilise en ce moment.
Mon troisième chouchou est une crème solaire Alga Maris, du laboratoire Biarritz (et d’ailleurs, avec le soleil que nous avons ici, je devrais l’utiliser un peu plus souvent !).

 

Quels sont tes 3 ingrédients cosmétiques préférés et comment les utilises-tu ? 
J’aime beaucoup le beurre de karité pour en faire une chantilly de karité. Je l’utilise aussi pur, directement sur la peau pour la nourrir mais également dans des baumes… Lorsque j’habitais en France, je me faisais souvent des crèmes cocoon en l’y incorporant. Moins maintenant !
Mon deuxième ingrédient fétiche est l’huile végétale de Noyau d’abricot. Je l’utilise tous les jours, en crème de jour et pour me démaquiller.
J’utilise régulièrement de l’argent colloïdal. C’est un peu comme l’ancêtre des médicaments, on peut s’en servir pour beaucoup de choses ! Il est interdit en France par voie orale. Moi, je l’utilise régulièrement pour affiner mon grain de peau… C’est également très efficace pour toutes les maladies de peau, comme l’eczéma, le psoriasis, l’acné.

 

 Quel est ton réflexe beauté en te levant ?  
Alors tout d’abord, je me lave les mains avec un savon saponifié à froid. Ensuite, je me rafraîchis le visage avec de l’huile végétale de noyau d’abricot sur un coton réutilisable. Puis je me passe de l’argent colloïdal, toujours avec l’aide du coton, et enfin, je remets de l’huile d’abricot pour venir nourrir ma peau. C’est un peu une forme de « layering » !

 

Comment l’idée de te mettre à la cosmétique maison t’es venue ?

 C’était il y a déjà quelque temps… ! Je faisais déjà des soins avec des légumes ou des fruits, comme des masques maisons… Puis je me suis dis que ce serait bien d’en faire un peu plus, de trouver d’avantage d’informations sur la cosmétique maison. Alors je me suis mise à chercher sur internet pour savoir comment réaliser ses propres crèmes. A l’époque, il n’y avait pas beaucoup d’infos, et je suis tombée sur une recette de soin cheveux, à base d’aloe vera. La créatrice de cet article n’était même plus active sur le blog !

J’ai gardé l’article sous le coude pendant un an avant de véritablement me lancer ! J’avais peut-être quelques appréhensions, car parfois, on se lance dans quelque chose puis on ne persiste pas toujours… Je n’osais peut-être pas me lancer aussi par peur de faire des dépenses inutiles… Au final, je l’ai fait ! Même si la recette n’était pas adaptée à mes cheveux, ça ne m’a pas freiné. J’ai testé la création de savons maison… Puis on ne m’arrêtait plus ! Le plus dur a vraiment été de bouger de ma zone de confort, puis après, c’est allé tout seul.

 

 As-tu une recette fétiche de produit « fait-maison » ?
Il y a deux recettes que j’aime faire régulièrement : un soin capillaire deux en un sans BTMS, pour venir hydrater les cheveux. Le petit plus, c’est qu’elle convient à tout type de cheveux ! Je l’utilise surtout en tant que soin avant shampoing, car il m’aide beaucoup pour le démêlage de mes cheveux.
Ma deuxième recette est un spray capillaire hydratant : idéal pour donner un coups de peps’ aux cheveux, en leur apportant hydratation et brillance !

 

 Pour toi, qu’est-ce qui est important dans un cosmétique ?

Dans un cosmétique que j’achète, c’est principalement sa composition : il faut qu’il y ait une composition fluide, que je puisse comprendre tout ce qu’il y a dedans. Maintenant que je suis un peu plus renseignée sur les produits, dès que je vois un ingrédient inconnu, cela me freine un peu. Je me renseigne beaucoup avant d’acheter.

Lorsque j’achète des matières premières, je fais aussi très attention sur les méthodes de fabrication et l’entreprise qui les produit. L’éthique et les valeurs défendues par l’entreprise sont primordiales. Par contre, bannir complètement une matière première n’est pas forcément quelque chose de très logique à mon sens. Par exemple,  je me pose des questions sur la consommation d’huile de palme ; habitant à Saint-Martin, nous avons bien des palmiers, alors pourquoi ne pas en consommer ? Bien sûr, si c’est une entreprise qui participe à la destruction du climat, qui exploite les animaux… ce n’est même pas la peine.

 

Un petit mot de fin  ?

N’hésitez surtout pas à vous lancer ! Il faut savoir sortir de sa zone de confort. Si tu lis cet article, c’est déjà que tu as envie de sauter le pas de la cosmétique maison. Si c’est l’investissement financier qui te freine, tu peux toujours revendre les produits que tu n’utilises pas… Alors, il ne faut pas hésiter à se lancer dans une activité lorsque l’on en a vraiment envie !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

@mademoisellebiloba