Crème solaire bio : ce qu’il faut savoir pour bien la choisir

10 juillet 2020

Trouver la crème solaire idéale n’est pas vraiment une chose facile. Entre celle qui laisse la peau blanche, celle qui pollue les océans et celle qui n’est totalement pas adaptée à votre peau, dur dur de s’y retrouver. Parce qu’il est essentiel de protéger sa peau été comme hiver (oui oui, surtout si vous allez à la montagne !), voici quelques conseils pour bien choisir votre crème solaire.

La protection UVA/UVB

Les rayons ultraviolets émis par le soleil se classent en différents types : UVA, UVB, UVC…Et c’est là que les dégâts arrivent si vous ne protégez pas votre peau comme il faut. Les UVA sont les responsables du vieillissement prématuré de la peau (taches pigmentaires, rides…) car ils pénètrent profondément dans la peau et peuvent provoquer des cancers. Les UVB sont, quant à eux, responsables des coups de soleil (et de toutes les joies qui vont avec) et de la majorité des cancers de la peau.

Pour optimiser la protection de votre peau, choisissez une crème solaire qui agit à la fois contre les UVA et UVB.

Notez que les rayons UV passent à travers les nuages et sont réfléchis par la neige, l’eau ou encore le sable. Protégez-vous en toutes circonstances 😉.

Filtre minéral VS filtre chimique

Certains composés chimiques des crèmes solaires dites “classiques” s’infiltrent dans l’eau (lors de la baignade ou de la douche), avant d’être absorbés par les coraux, entraînant ainsi la perturbation de leur reproduction et de leur cycle de croissance (c’est l’une des raisons pour laquelle les coraux deviennent blancs). On prend l’exemple des coraux mais c’est également le cas pour l’ensemble de la faune et de la flore marine. On estime que chaque année, ce sont près de 14 000 tonnes de crème solaire qui finissent dans les mers…

Alors comment faire pour respecter la vie des océans sans pour autant reléguer la protection de votre peau au second plan ? Et bien en choisissant une crème solaire comportant une protection minérale, à base d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane. Ce sont des filtres d’origine naturelle qui agissent comme des petits miroirs en réfléchissant les rayons ultraviolets. Ils agissent de manière mécanique et ce dès l’application, il n’y a donc pas de temps d’attente entre l’application et l’exposition au soleil. Ce n’est pas le cas des filtres chimiques, qui eux agissent par absorption des rayonnements, ils nécessitent un temps de pose d’environ 30 minutes avant d’agir.

Par ailleurs, une étude américaine * de la FDA (food and drug administration) a démontré en 2009 que certains filtres chimiques pénètrent la barrière cutanée pour se retrouver dans la circulation sanguine. Les possibles effets sur la santé humaine sont encore à démontrer mais ils sont suspectés d’être perturbateurs endocriniens.

Le choix du SPF (facteur de protection solaire)

Peau claire ou peau foncée, même combat : il faut protéger sa peau. Pour cela, il existe un petit indicateur qui vous permet de choisir votre crème solaire en fonction de votre type de peau : le SPF (Sunburn Protection Factor en anglais, soit FPS (Facteur de Protection Solaire) en français) qui est le niveau de protection d’un produit solaire. Ce terme est suivi d’un nombre, il y a les SPF 20, 30, 50 ou 50 +. Ce chiffre représente le rapport de temps qu’il faudra aux rayons UVB pour provoquer un coup de soleil avec ou sans crème. Par exemple, un SPF 30 indique qu’il faudra 30 fois plus de temps pour devenir tout rouge que si vous n’aviez pas mis de crème !

Pour mieux s’y retrouver, les peaux sont classées par phototype. En fonction de ce phototype, on choisit l’indice de protection qui correspond le mieux. Il existe six phototypes :

  • Phototype I : peau laiteuse (la fameuse peau de rousse) qui ne bronze jamais, prend des coups de soleil systématiques et possède de très nombreuses taches de rousseur ;
  • Phototype II : peau claire qui acquiert parfois un léger hâle, prend systématiquement des coups de soleil et possède de nombreuses taches de rousseur ;
  • Phototype III : peau claire à mate qui bronze souvent, prend parfois des coups de soleil et possède quelques taches de rousseur ;
  • Phototype IV : peau mate qui bronze toujours, ne prend jamais de coups de soleil et n’a pas de taches de rousseur ;
  • Phototype V : peau brune qui bronze toujours, ne prend jamais de coups de soleil et n’a pas de taches de rousseur ;
  • Phototype VI : peau noire qui ne prend jamais de coups de soleil et n’a pas de taches de rousseur.

Pour une protection optimale, les peaux claires (phototypes I à II) opteront pour un SPF50 ou SPF50+, tandis que les peaux mates à noires (phototypes IV à VI) choisiront un SPF15 à 30. Les peaux qui se classent dans le phototype III opteront pour un SPF50 lors des premières expositions au soleil et peuvent finir par un SPF30.

Bien évidemment, cela dépend aussi de l’endroit où vous vous trouvez sur la planète et la manière dont vous appliquez votre crème solaire. Plus vous vous situez près de l’équateur ou en altitude, plus il faudra opter pour un indice élevé.  A noter que les crèmes solaires ne sont pas faites pour augmenter votre temps d’exposition au soleil mais bien pour en réduire les effets néfastes.

La composition

Pour bien choisir votre crème solaire, faites comme pour vos produits cosmétiques : regardez ce qu’elle comporte ! Essayez d’éviter les ingrédients issus de la pétrochimie et optez plutôt pour des ingrédients d’origine végétale, qui apporteront tous leurs bienfaits (antioxydants, nourrissants, renforcement de la barrière cutanée…). Tournez-vous vers des solaires certifiés bio et portant la mention Cosmos Organic.

Contrôlez également l’absence de nanoparticules qui sont suspectées de se retrouver dans le sang en traversant la barrière cutanée.

La texture de la crème solaire

Qui se souvient de l’effet plâtre un peu gras de la crème solaire que nos parents nous enduisaient quand nous étions enfants ? Heureusement pour nous, les galéniques ont énormément évolué pour offrir aujourd’hui des textures faciles à appliquer, sans effet blanc ou gras. Huile sèche, fluide, brume, voile lacté, parfois parfumé à la vanille ou à la fleur de tiaré, il y en a pour tous les goûts ! Et plus la texture est sympa, plus vous aurez envie de vous tartiner le corps et le visage ! Ce qui compte finalement c’est d’avoir envie de mettre du produit…Plus votre crème solaire vous plaira, plus vous penserez à en appliquer sur la peau et plus vous serez protégé CQFD !

Quelle crème solaire choisir pour les bébés/enfants ?

La peau des bébés et des jeunes enfants étant beaucoup plus fragile et sensible que celle des adultes, de nombreuses marques ont créé des crèmes solaires adaptées à leur peau, avec un indice très haute protection (SPF50+) et des formulations sans parfum ni allergènes. C’est le cas de la crème solaire bébé d’Acorelle par exemple.

On rappelle également que le phototype n’est pas applicable chez les tout-petits et enfants et que la crème solaire reste un complément de protection. N’oubliez donc pas de faire porter à votre bambin un chapeau, des lunettes de soleil et des vêtements couvrants anti-uv et d’éviter toute exposition directe au soleil.

Peut-on créer soi-même sa crème solaire ?

La réponse est non, car la formulation est tout de même assez complexe pour avoir un rendu efficace et esthétique. Alors oui, vous trouverez une pléthore de recettes sur le web pour créer votre propre crème solaire. Mais vous prenez le risque de ne pas avoir une protection efficace contre les UVA et UVB (mauvaise répartition des filtres minéraux) et d’avoir une galénique pas sympa (traces blanches, effet pâteux…).

On vous conseille fortement d’opter pour des marques comme Acorelle, UVBio ou encore Alphanova, qui possèdent avant tout une protection contre les UVA/UVB, des textures sympas, des SPF pour tous les types de peau et une composition qui respecte la faune et la flore marine.

Les gestes préventifs

L’application d’une crème solaire ne dispense pas de quelques gestes élémentaires :

  • évitez les expositions directes au soleil entre 11h et 16h : la meilleure protection étant celle de ne pas s’exposer…
  • portez un chapeau à large bords et des lunettes de soleil. Vous éviterez ainsi les insolations, protégerez votre visage, votre nuque et vos yeux ;
  • appliquez une crème solaire adaptée à votre phototype avant toute exposition, même s’il y a des nuages. Renouvelez l’application toutes les 2h (moins si vous transpirez) et après chaque baignade ;
  • évitez d’exposer les bébés et jeunes enfants au soleil, tout simplement.

Bonnes vacances ! 🏖 ⛰ 🏕

* Effect of Sunscreen Application Under Maximal Use Conditions on Plasma Concentration of Sunscreen Active Ingredients

Cet article a été rédigé par Hélène Blondel et Pauline Dehecq.


Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

@mademoisellebiloba